Temps de partage

Semaine A du 16 octobre au 20 octobre 2017

Journée d’intégration 6ème
Pour nous élèves de 6ème, c’est une rentrée un peu particulière : nouveaux camarades, nouveaux lieux, nouveaux professeurs. Il y a donc un petit moment d’adaptation nécessaire. Cette journée d’intégration du 22 septembre fut donc très appréciée.

JPEG - 61.5 ko
1 Dessiner la facade de la cathédrale

Il y a eu deux temps durant cette journée :

  • le matin, un rallye dans la ville de Rouen avec un questionnaire ;
  • et l’après midi accrobranche à Préaux.
    JPEG - 47.3 ko
    11 Etre bien attachés

    Deux moments différents qui nous ont permis de mieux nous connaître, d’échanger des idées, de découvrir ou de redécouvrir quelques monuments de la ville de Rouen et de proposer de l’aide aux camarades plus ou moins à l’aise dans les arbres.

    JPEG - 104.5 ko
    25 Spiderman

Spectacle dehors et dedans !
Jeudi 8 juin 2017, tous les élèves de la classe CHAM se sont retrouvés « en habitués » à l’opéra de Rouen pour assister au spectacle « la Bohème » de Puccini. Pour eux, cela devient une habitude de grimper tout en haut au 2ème balcon et s’installer dans les fauteuils…

Apéritif géant sans apéritif !
Mais, avant même le début, une volée de tracts s’envole à notre niveau par une soufflerie et une personne prend la parole de façon très forte. Est-ce déjà le spectacle qui commence ? Pourtant il règne encore un brouhaha d’avant spectacle et les instrumentistes accordent encore leurs instruments.
Certains y décèlent le bruit d’une sonnerie d’alarme et se lèvent pour quitter la salle… Confusion générale puis finalement tout le monde décide de les imiter sans trop savoir pourquoi. L’ambiance reste bon enfant : c’est vrai que les élèves habitués à tous les exercices incendies au collège trouve naturel qu’il puisse y en avoir au théâtre.
C’est ainsi que les 500 spectateurs se sont retrouvés dehors sur le parvis pendant 1h 15 sans beaucoup d’informations mais par un beau temps chaud. Cela ressemble presque à un apéritif géant sans apéritif ! Chacun se salue, bavarde, plaisante. Quelques impatients ou inquiets tout de même voudraient en savoir plus et les élèves se sentent responsables de leurs parents qui doivent venir les chercher 1h30 plus tard…les téléphones portables remplissent là leur office… Quelques bruits circulent sur la mauvaise conduite du metteur en scène mais pas d’amplification de cette rumeur glanée sur les tracts lancés.
Puis, tout aussi naturellement, sans trop savoir pourquoi ou peut-être parce que quelques gouttes de pluie font leur apparition, cette foule paisible regagne sa place et le spectacle – le vrai, cette fois –démarre.

La bohème… une histoire animée
La Bohème conte le coup de foudre malheureux de la jeune Mimi et de Rodolfo, un écrivain sans le sou. Entouré par sa bande d’étudiants qui compte sur les joies de la vie pour égayer un peu leur quotidien misérable, car manger, se chauffer ou payer son loyer tient du luxe, le poète Rodolfo reçoit tendresse, lumière et chaleur de la petite Mimi. Tous deux vivent passionnément leur coup de foudre. Mais Mimi se sait condamnée et Rodolfo et ses amis se sentent impuissants devant sa fin tragique.
Les décors variés nous amènent tour à tour dans le logis de ces jeunes intellectuels fêtards, puis dans un café animé des années 68 dans le quartier latin.
L’histoire est animée et cela la rend plus facile à suivre car le livret est en italien. Les voix des solistes et des chœurs sont magnifiques et de temps en temps, le nombre de participants donne l’allure de comédie musicale. Pour peu, les élèves de la classe CHAM auraient pu s’imaginer participer à ce spectacle car bon nombre d’enfants y prenait place (ceux de la chorale du conservatoire).

Mais les yeux s’alourdissent car il est très tard après ce début mouvementé. A minuit, chacun s’échappe au plus vite et ce n’est plus l’heure de partager ses émotions.
Soirée « coup de théâtre » au théâtre… Une vraie vie de bohème ! !

« La Maison illuminée » : la paix, la musique et la jeunesse
13 Mai 2017 , Rédigé par François Vicaire

Le concert qu’Oswald Sallaberger proposait dernièrement à la Chapelle Corneille avec sa « Maison illuminée » s’ordonnançait autour de deux exigences qui illustrent – si on avait besoin d’en être convaincu – les complémentarités de pensées que la musique et la paix portent en elles en s’imprégnant d’exigences réciproques.

Rarement une programmation aura si bien démontré la volonté affichée de Sallaberger de mettre en présence des époques et des musiciens autour d’une notion commune.
En réunissant des éléments de factures parfois contrastées, il trace un itinéraire dont les méandres invisibles se rejoignent pour créer une unité intellectuelle et musicale qui fait tout le charme d’une démarche qui évite les pièges du patchwork.
C’est le cas, par exemple, avec le quatuor (devenu quintette) de Chostakovitch qui répond à la messe à trois voix de Caplet ou, d’une manière plus évidente encore, les sublimes Litanies à la vierge noire » de Poulenc qui prolongent en quelque sorte le « Fratres » d’Arvo Päert qui « voisine » si l’on peut dire avec le Barber

Ce concert qui a démontré, une fois de plus, combien le grand vaisseau cornélien pouvait sans problème s’adapter à la musique de chambre, s’ouvrait sur le célébrissime adagio pour cordes de Samuel Barber dont le discours musical et le climat ne sont pas pas sans faire penser dans ses intentions au non moins célébrissime adagietto de la 5ème de Malher que Visconti immortalisa dans son « Mort à Venise ».
Autre compositeur et autre atmosphère avec celle, tendue et dramatique,de Chostakovitch et ce quintette dédié aux victimes de la seconde guerre mondiale. Sa richesse harmonique, sa violence et sa volubilité d’écriture furent admirablement mises en valeur par un quatuor d’exception composé de Cristina Vata, Claudine Christophe, Thibault Leroy, Antoine Sobczak et par Oswald Sallaberger qui affronta somptueusement les aspérités techniques de cette œuvre difficile et brillante.
Et puis, la « Maison illuminée » pour ce concert ouvrait grandes ses portes à la jeunesse, en l’occurrence les choristes de la Maîtrise de Saint-Evode qui interprétaient Poulenc (les « Litanies ») et André Caplet (la messe à trois voix). En écoutant ces jeunes gens perpétuer une tradition quasi millénaire et dont sont issus quelques éléments de la fine fleur musicale rouennaise comme Emmanuel Bondeville, Henri Beaucamp, Max Pinchard, Maurice Duruflé, Paul Paray, Marcel Dupré, André Cabourg et tant d’autres, on se prenait à penser que dans les rangs de ce bel ensemble dirigé par Loïc Barrois assisté de Monika Beuzelin se trouvaient peut-être ceux qui demain prendraient la relève de leurs illustres devanciers.
Mais pour l’heure le bonheur de chanter, la musicalité de leur interprétation, la qualité et la fraîcheur des timbres s’inscrivaient dans une réalité tangible : celle d’un enseignement de grande qualité et la volonté d’offrir à des jeunes la possibilité de s’initier, au chant choral mais aussi à une culture élargie tant au niveau de leurs voix que de leur esprit.
Poulenc et Caplet, même s’ils ont beaucoup écrit pour de jeunes timbres, ne sont pas des compositeurs complaisants. Leurs partitions, qui ont bien des points communs au niveau de l’écriture et des intentions spirituelles, réclament une grande capacité technique et vocale et aussi de réelles qualités d’interprétation et d’intériorité.
Dirigés par Loïc Barrois pour le Poulenc et par Oswwald Sallaberger pour le Caplet les jeunes chanteurs, tous issus des classes CHAM/ Musique du Collège Sainte-Marie (Rouen) avec Muriel Pitte, ont fait preuve d’un professionnalisme déjà bien établi, d’une tenue vocale remarquable et ont assuré cette grande prestation avec une grande maîtrise
Et ce n’est pas une figure de style !
François Vicaire
Voir PORFOLIO (Photos)

L’histoire d’une passion !

Qu’est-ce qui vient d’Asie centrale ? Qui a la forme d’une noix de coco et que l’on a appelé Viola ou Violetta au XVI siècle ?
Vous ne trouvez pas ?
Il a un manche et 4 cordes en DO -SOL - RE – LA…
Il fait partie d’une grande famille… Il est le petit de l’un et le grand de l’autre…
Vous devinez à présent ?
Nous allons vous aider : C’est un instrument de musique

Agathe Blondel, soliste à l’Opéra de Rouen Normandie l’a présenté de façon passionnée et passionnante ce mardi 24 janvier à la chapelle du lycée Corneille à la petite trentaine d’élèves de la classe CHAM, en compagnie d’autres élèves de différents collèges de Rouen.
« Entendez –vous cette gamme chromatique ? Harmonique ? Puis ces nuances, ce rythme, ces accents ? »

Captivés, tous les élèves regardent et tendent l’oreille dans un silence attentif
Puis vient le moment d’écouter des moments plus suivis : des fantaisies chromatiques de Bach, une sonate de Ligetti, l’Elégie d’Igor Stravinsky…
Entre classicisme et modernité chacun y trouvera son compte…

Pas étonnant que les questions fusent à la fin de l’audition :
Depuis combien de temps jouez-vous de cet instrument… ? Depuis 35 ans. J’ai commencé à l’âge de mes 6 ans…
Combien coute votre instrument ? 25.000€ et 10.000€ l’archet !
Combien de temps jouez- vous par jour ? 7 à 8h !
Pourquoi avez-vous choisi cet instrument ? etc.

C’était vraiment très…. cultivant ! dirent quelques élèves à la sortie en parlant de ce merveilleux concert…
Au fait quel est cet instrument ? Si vous ne l’avez pas encore trouvé, voici la réponse

19 septembre 2016
Traversée de la Baie de somme avec les élèves de troisième du collège…
Jour de détente, de rires et d’amitié.
Jour où nous avons vécu ensemble dans la bonne humeur, un passage, d’une rive à l’autre, malgré les obstacles et les difficultés…
Jour qui permet de comprendre que notre vie est « passage »,
de l’enfant à l’ado…
Du collège au lycée…
Des galères à la lumière,
D’une vie sans saveur à une vie illuminée par une rencontre, celle d’un ami, celle de Dieu !


La paix !

Recevons la Paix au plus profond de nous
Vivons la paix,
Donnons-nous la paix,
Soyons créatifs de gestes de paix…

Tel fut le message fort de notre messe de rentrée qui a réuni, autour du Père Potel, en l’église Sainte jeanne d’Arc, le 13 septembre 2017 les élèves du primaire et du collège ainsi que leurs enseignants.

Une immense colombe constituée de morceaux de puzzle de chaque classe était le symbole de la paix que nous sommes invités à vivre cette année. Un calendrier « Apprendre à être » a été également remis pour réfléchir chaque mois à des maximes de personnes célèbres engagées pour la paix.
Cette colombe affichée dans la salle du self et sur chacun des carnets de correspondance est là à présent, pour rappeler que c’est chaque jour que nous sommes appelés à construire la paix en nous, autour de nous et ainsi dans le monde !
Alors oui, nous pourrons vivre les paroles que nous avons chantées :
« la paix, elle aura ton visage,
La paix, elle aura tous les âges,
La paix sera toi, sera moi, sera nous,
Et la paix sera chacun de nous. »

« Sortie au Haras National du Pin »

Dans le cadre de notre partenariat avec la Chevalerie de la Bretèque, une journée a été organisée le vendredi 22 avril 2016 au Haras du Pin.

Cette sortie pédagogique s’est adressée aux élèves de l’école-collège Sainte Marie et du lycée Rey qui font partie de l’option équitation. Elle s’est déroulée selon le programme suivant :

  • Visite guidée du Haras
  • Spectacle équestre
  • Visite de la forge
  • Visite de la sellerie

Jean-Sébastien Douheret

Voir photos

Ce week-end, c’est la Pentecôte

Dernier jour férié, disent les élèves, avant les grandes vacances !
Fête importante dans la liturgie car, après Pâques où Jésus ressuscité nous offre la vie éternelle, les apôtres, ses apôtres vivent dans la crainte...Crainte d’être crucifiés car amis du Nazaréen !

Mais voilà que le Christ leur a promis de leur envoyer une force qui leur permettra de dépasser la peur qui les habite.
Nous allons célébrer la Pentecôte : Jésus a envoyé Sa Force, Son Esprit à ses amis les apôtres et ils sont sortis de chez eux, ils ont dépassé leur crainte pour aller proclamer L’ Evangile au monde entier !
Pensons donc à tous ceux qui, dans de trop nombreux pays, ne peuvent pas vivre leur foi ni exercer leur culte librement.

B.Tailleux

Ali Baba…. Et les presque 40 CHAM !
Libre adaptation de ce titre, comme libre adaptation du conte de mille et une nuits pour cet opéra mis en scène par Charles Lecocq et que sont allés voir les élèves de la classe CHAM, mardi dernier 26 avril 2016.
« Marrant, drôle, joyeux, rigolo, amusant »… les élèves eux-mêmes ont su très vite exprimer que ce conte était traité en opéra-comique…et en 3 actes et huit tableaux : « c’était facile de se repérer car à chaque tombée de rideaux, on avait l’impression que l’on terminait le chapitre d’un livre ».

Evidemment, l’élève qui avait lu le conte de Mille et une nuit dans le texte fut bien surpris de voir les 40 voleurs habillés en blouson de cuir, lunettes noires et pistolets ou mitraillettes à la main et les fan de shopping ont admiré les décors fait d’escalators. Pour peu, elles seraient allées elles même faire leur course dans ce supermarché géant où tout semblait si attirant…
Et c’est bien une satire de la société de consommation et de l’argent roi qui domine. Ali Baba travaille mais ne gagne pas suffisamment sa vie pour subvenir à ses besoins. Il devient subitement riche en découvrant la caverne des voleurs et d’un seul coup les relations changent autour de lui. Va-t-il se brûler les ailes ou ouvrir les yeux à l’amour si proche de lui ?
La partition musicale est répartie entre solistes et duos splendides dont la puissance et la pureté des voix résonnent encore à nos oreilles et un chœur de figurants dansant, chantant accompagné par un orchestre.
Une féerie musicale et chorégraphique de 3h qui a ébloui les élèves de la classe CHAM qui sont sortis du théâtre des arts fredonnant quelques airs entendus… Plus facile que de chantonner du Don Giovanni ! (spectacle précédent).

La communauté de Sainte Marie rassemblée…
Oui, la communauté des élèves, des professeurs et de quelques parents de l’école- collège Sainte Marie s’est rassemblée dans l’église Sainte Jeanne d’Arc ce mardi 15 septembre.
Nous sommes tous d’horizons divers, croyants ou non, de religion parfois différente et, ce matin-là, c’était l’unité de notre communauté que nous venions présenter, que nous venions nourrir de la Parole de Dieu.
Les lectures, les chants, les explications du Père Potel nous ont présenté un Dieu de Miséricorde qui, plein de tendresse, voit au-delà de nos faiblesses, de nos fautes et pose sur chacun d’entre nous, un regard d’amour.

Et si chacun de nous en cette année de la Miséricorde proposée par le Pape François, s’exerçait à poser ce même regard de bienveillance, de pardon les uns sur les autres…. C’est toute notre communauté qui se trouverait grandie, enrichie de toutes nos différences vécues dans l’Amour….


Dans le cadre de l’ouverture officielle de la classe CHAM à dominante vocale au collège Sainte Marie de Rouen, les élèves de cette formation ont préparé un spectacle auquel nous avons eu le plaisir d’assister le jeudi 23 avril à 20h00 à la salle Sainte Croix des Pelletiers.

Ce spectacle « Fais-moi chanter Mozart » s’est déroulé avec la participation de la soprano Fabienne COLSON et du baryton Mathieu LECROART, chanteurs lyriques de renommée internationale.

L’Association Française contre les Myopathies a été créée en 1958 par les familles de Malades. A l’époque ces maladies étaient très peu connues, c’est la raison pour laquelle l’AFM a souhaité faire progresser la recherche en créant le Généthon (1990), premier centre de recherche appartenant à une association de familles.

Mais malheureusement, comme tout le monde le sait, la recherche coûte chère... Alors le premier Téléthon est mis en place en 1987 pour récolter des fonds. Ces fonds serviront à financer bien évidemment la recherche, mais aussi à venir en aide aux familles et à mener des actions pour sensibiliser le grand public au Handicap.
Les résultats ne se font pas attendre et très vite des avancées ont lieu : 1992 découverte des cartes du génome, 2003 résultats du premier essai de thérapie génique. L’AFM a permis une avancée fulgurante dans la connaissance de ces maladies, aujourd’hui à l’heure du 28ème Téléthon nous ne sommes plus très loin mais il reste encore un pas à faire !
C’est dans ce cadre que le Collège Sainte Marie a décidé de se mobiliser en organisant une vente de gâteaux sur deux matinées, afin de développer une action de solidarité, de sensibiliser ses élèves à la différence et au Handicap tout en fédérant ses équipes.
Cette vente a été possible grâce à la générosité des parents et des élèves, permettant de récolter la somme de 309 € reversée au Téléthon !
Un grand merci à tous.

Les enseignants du premier et du second degré se sont réunis, le mercredi après-midi du 19 novembre 2014, pour être informés de la constitution d’une nouvelle instance : Le conseil école-collège.

Mme PENAUD, directrice de l’école et M. DOUHERET, directeur du collège ont présenté l’intérêt de ce nouveau conseil dont l’objectif principal est de promouvoir l’unité de notre établissement, de la maternelle à la classe de troisième, en proposant des orientations pédagogiques et les moyens à mettre en place.
Puis les enseignants ont travaillé sur des projets communs entre nos deux structures. Quelle richesse ! Quelle diversité !
De la réalisation d’une fresque dans la grande cour du collège, par des élèves de grande section et de troisième, à un travail en commun sur le Moyen-Age par des élèves de CE1 et de cinquième, toutes les classes de l’école réaliseront un projet avec une classe du collège.

Cette journée s’est achevée par une visite de la patinoire et de la structure du Hockey Club de Rouen ou nous avons assisté à l’entrainement de nos élèves. Merci aux membres du Hockey Club pour l’organisation de cette demi-journée pédagogique dans leurs locaux.

Equitation rime avec études

La Chevalerie de la Bretèque met en place un partenariat avec le Collège-École Sainte-Marie et le Lycée Rey.

Pour répondre à la demande de jeunes cavaliers licenciés, la Chevalerie de la Bretèque initie un projet unique dans la région. Dès la rentrée, elle met en place un partenariat avec deux établissements d’enseignement privé, le lycée Rey et le Collège-école Sainte-Marie.

Les élèves pourront se consacrer à leurs études, sans pour autant délaisser leur sport favori.

« L’équitation est le troisième sport en nombre de licenciés en France. La Chevalerie possède tous les atouts pour satisfaire ce partenariat », explique Stéphane Monier, directeur du centre équestre.

JPEG - 52.6 ko

Expérience réussie avec le tennis et le hockey
Premier club de la Seine-Maritime et deuxième de Normandie, la Chevalerie bénéficie de nombreux atouts. Elle est implantée en lisière de la forêt Verte sur plus de 5 hectares, elle est proche de Rouen et bien desservie par les transports en commun. En outre, elle possède deux manèges couverts, dont un olympique et une carrière de sable.

Deux points essentiels ont prévalu sur le choix des établissements : la qualité de leur enseignement et leur expérience déjà réussie avec le tennis et le hockey.

« Les résultats satisfaisants obtenus avec l’option tennis, la proximité et les avantages du centre équestre nous ont incités à offrir cette opportunité à nos élèves. L’équitation exige rigueur, discipline, respect et concentration, des qualités indispensables à tout élève sérieux », explique Jean-Michel Radenac, directeur du lycée Rey.

« Depuis trois ans, le collège-école Sainte-Marie est partenaire du Rouen Hockey 76. Le sport ne nuit pas au travail scolaire, bien au contraire, il permet à l’élève de développer des qualités nécessaires à l’autonomie. Les enfants vivent leur passion d’une manière plus sereine, ce qui rassure les parents », souligne Jean-Sebastien Douheret, directeur du collège Sainte-Marie.

Ces activités sportives s’intègrent dans un emploi du temps aménagé sur mesure. Claire Jullien, responsable de l’école d’équitation, sera la correspondante des établissements et assurera le suivi auprès des professeurs d’éducation physique et sportive.

Contact : Chevalerie de la Bretèque, 02 35 61 50 60.
Institution Rey : 02 35 71 40 63
Collège Sainte-Marie : 02 35 71 42 14.

Paris Normandie (11/06/14)

GIF - 60.2 ko
Septembre 2013

Météo

  • Brumeux
    12°C
    ressentie : 12°C

    Brumeux
    Mise à jour : 18 octobre 2017 à 08h00min
    Station : Rouen, 76, FR
    • Vent 12 km/h - sud sud-est
    • Humidité 94%
    • Pression 993.2 mbar
    • Point de rosée 11°C
    • Visibilité 1.2 km