Publié : 28 mars

Atelier d’écriture en 6èmes : une découverte !

Cette année, après la formation à l’utilisation du CDI de façon autonome, les élèves de 6èmes qui le désiraient pouvaient poursuivre ce temps au CDI par un atelier d’écriture partagé.
Ils ont donc suivi 6 séances du 8 janvier au 19 février qui leur ont permis de débrider leur imagination et de laisser courir leur stylo sur leur cahier.
Le démarrage fut un peu difficile car il a fallu apprendre à se taire, à chercher de l’inspiration, à écouter les autres, puis cela devint création, joie, partage…
Voici quelques témoignages d’élèves volontaires…

L’atelier d’écriture, ce que j’en pense :
J’ai aimé l’atelier d’écriture car on peut s’exprimer librement. On nous écoute tout le temps et on peut écrire tout ce que l’on veut. Bref, c’est trop bien, j’adore cela et j’espère que l’on refera l’atelier d’écriture cette année ou l’année prochaine.
Leo, 6A

L’atelier d’écriture m’a donné le gout et la joie d’écrire, de partager mes idées avec les autres. L’atelier d’écriture « habite » au C.D.I. Pour y monter, c’est long avec les escaliers mais on est toujours content quand on arrive. On fait plein d’activités comme certaines pour faire marcher l’odorat et le gout, ou dire ce que l’on aime, ce que l’on n’aime pas.
Jean Baptiste 6A

J’ai aimé l’atelier d’écriture car il y a des histoires comiques, c’est agréable. Je pense que l’on pourrait écrire des histoires avec tous les élèves du collège qui mourraient de rire.
Yelena 6A

Avant l’atelier d’écriture, je ne savais pas écrire et je n’avais pas d’imagination. Madame de Francqueville m’a beaucoup apporté avec toutes ses idées plus drôles les unes que les autres et je lui en remercie.
VIVE L’ATELIER D’ECRITURE !!!!!
Eléonore 6A

Arthur, c’est un garçon qui va tous les lundis au CDI pour l’atelier d’écriture. Mais aujourd’hui il se passe quelque chose, c’est un cauchemar qui se réalise. Il monte au CDI et là, il y a un brouhaha. Il entre, les lumières sont éteintes : plus d’électricité ? Le professeur documentaliste arrive. En fait ce n’était qu’un simple rêve. C’est ce que j’ai appris à l’atelier d’écriture : LE PLAISIR DE REVER, D’IMAGINER !
Laura , 6A

J’aime l’atelier d’écriture car j’adore écrire. J’aime pas le bruit parfois, j’adore écouter ce que les autres ont écrit car cela peut être comique et j’adore le comique.
Juliette, 6A

L’atelier d’écriture, je l’ai trouvé très bien surtout quand on a mangé un chocolat pour le décrire et quand on devait écrire, « j’aime ou j’aime pas ».
Aaron, 6A

Marrant, passe-temps, court, amical, chaleureux.
Tom, 6C

J’adore l’atelier d’écriture. C’est trop bien. C’est marrant, ça travaille la pensée et c’est un moment de détente.
Ilan, 6C

Cela me faisait du bien de venir. Ca me détendait et je n’étais plus stressé le soir. Cela me manquera.
Enguerrand, 6C

J’ai bien aimé l’atelier d’écriture car on fait plein de choses. On écrit des histoires comme l’histoire d’un frigidaire qui part en voyage pour développer notre imagination et on a mangé un bonbon au chocolat pour le décrire avec le goût, l’odorat, le toucher, l’ouïe, la vue. On fait aussi des histoires sur les sentiments ou on commence une série de phrases sur « j’aimerais avoir ».
Léo 6B

J’ai aimé l’atelier d’écriture car on fait des activités drôles. Certaines étaient sur le goût et on pouvait manger un des chocolats.
L’atelier d’écriture, c’est bien, mais ça serait mieux si d’autres venaient découvrir cet atelier. Ce n’est pas un cours mais un loisir. Moi je trouve que c’est super cool l’atelier d’écriture : on vide ce que l’on a dans la tête donc, vraiment, je vous promets que si vous venez essayer, vous serez déçus d’en partir. Donc, venez voir ce qu’on fait !
Nolan 6B

J’ai aimé l’atelier d’écriture car il y a une bonne ambiance. C’est drôle d’entendre les textes des autres. Et puis, on apprend des mots nouveaux. On devient ami avec ceux du groupe et j’aime bien ça. Cela développe notre imagination et nous permet de savoir écrire plus vite.
Victor, 6B

Un « atelier d’écriture » est également proposé par le professeur de français Madame Rihal Lefevre lors d’un club à l’heure du déjeuner.
Une expérience à développer dans le collège !
Madame de Francqueville, professeur documentaliste