Publié : 20 janvier 2016

Opéra participatif « Milo et Maya » : cela donne faim !

Opéra participatif « Milo et Maya » : cela donne faim !

Faim de musique ? Faim de voyage ? Faim d’un bon repas ?
Un peu tout à la fois ! C’est ce qu’ont témoigné les 21 élèves des classes CHAM de Sainte Marie en allant voir et surtout participer à l’opéra « Milo et Maya » de Matteo Francheschini le vendredi 15 janvier à l’Opéra de Rouen.

Faim de musique ?
Il y avait de quoi ! Un orchestre, six chanteurs d’opéras ont chanté l’histoire de 2 jeunes adolescents, Milo et Maya et de leur rival Gian Gianni avec l’appui du millier de spectateurs (enfants de primaires et collégiens) qui intervenaient eux-mêmes directement depuis la salle.
Oui ! Les oreilles étaient à la fête ! Tour à tour spectateurs ou acteurs, les jeunes ont découvert l’opéra d’une façon ludique et… studieuse car ils avaient appris en classe les 5 différents morceaux. L’unisson était magnifique !

Faim de voyage ?
Un défi : Celui de faire le tour du monde avec 20 euros en poche ! Milo et Maya voyageront par les sens et par l’imagination : les voilà partis dans les quartiers de leur ville à la rencontre de marchands ou de restaurateurs de différentes nationalités qui leur raconteront les secrets de leur pays. Grâce aux plats typiques qu’ils goûteront. Voilà un tour du monde pour le moins original !

Faim d’un bon repas ?
Chanter la recette du couscous du Maroc : « Des pois chiches et des raisins secs
du safran jaune », celle des rouleaux de printemps de la Chine « une pâte si fine, une soie si douce... avec viande, légumes, épices précieuses », du poulet tanddoori indien aux épices aux mille couleurs « Samosa, dosa, biryani, pakora » enfin choisir parmi tous les plats à l’américaine : Muffin et pommes frites, hot dog et coca cola, hamburger et bacon, pancake, cheese-cake et marsh mallows »… cela a de quoi vous ouvrir l’appétit et les élèves – chanteurs ont bien su le dire à la fin du spectacle !

Heureusement que de nombreux acrobates faisaient digérer l’ensemble !
Mais comment les cantatrices faisaient-elles pour chanter la tête en bas, ou sur un vélo ou dans les airs ? et comment maniaient-ils tous ces décors magnifiques donnant l’impression de poésie urbaine, de street art, de métissage visuel ?

Une belle et grande œuvre d’art… Un opéra dont se souviendront longtemps nos jeunes artistes des classes CHAM qui acquièrent une culture musicale et artistique impressionnante et un goût certain pour l’opéra et une faim d’apprendre et de transmettre leur joie !