Publié : 5 janvier

YATRÁ

Yatrá :
Piece pour 3 danseurs et 6 musiciens

Nul … Sublime …. Jamais un spectacle n’aura nourri autant de commentaires diamétralement opposés !
Et la gamme passe par des « bizarre, incompréhensible, pénible, ennuyeux, trop long, pour aller vers des « surprenant, étonnant, passionnant, merveilleux, génial, incroyable »…
Une chose est certaine : ce spectacle étrange n’a pas laissé indifférent les élèves des classes CHAM et les adultes qui les accompagnaient ce mardi 15 novembre au théâtre des Arts de Rouen.

Pourquoi une simple Pièce pour 3 danseurs et 6 musiciens a-t-elle déclenché de telles réactions ?
Effectivement le pari était risqué ! Il s’agissait de croiser et de mettre en dialogue des époques, des cultures et des contextes très différents : Musique de l’Inde du Nord, Flamenco espagnol, Hip Hop français.

Cinq grands musiciens des castes Manghanyiar et Langa du Rajasthan, le chorégraphe sévillan Andrés Marín, artiste du flamenco actuel et Kader Attou, représentant majeur de la danse française hip-hop ont osé ce pari jouant sur les racines ancestrales de la musique indienne pour le conjuguer au flamenco espagnol et au Hip hop.

Ainsi les danseurs de hip hop tout de noirs vêtus ont-ils croisés leurs acrobaties au pas des claquettes du danseur de flamenco et au son des joueurs indiens. Chacun jouait de son art en à allant à la rencontre de l’autre, se répondant, s’épousant parfois mais sans nier son originalité propre. La combinaison de ces influences devenait le moteur même du spectacle. Aller à l’autre et l’amener à soi, le faire sien tout en étant autre… un échange à plusieurs voix où tradition et modernité se sont nourris réciproquement.
Un mélange culturel précurseur ; l’art ouvre des chemins insoupçonnés…
Nul ou sublime… La sensibilité de chacun a réagi différemment !