Publié : 12 avril

Soyez des pirates !

Soyez des pirates !
Etonnant message de Sophie Chérer auteur du livre RENOMMER venue rencontrer tous les élèves de 5èmes le jeudi 23 mars dans le cadre du parcours EPI sur les racines grecques et latines des mots.

Une école de pirates ?
Et c’était le jour de la mi-carême au collège ! C’est donc, déguisée en pirate que cette spécialiste d’étymologie est intervenue. Un déguisement chargé de toute l’histoire de ce mot qui selon l’origine grecque « peïra » veut dire risque, expérience, péril. Le pirate était donc celui qui aimait essayer quelque chose de nouveau, qui prenait des risques pour être libre dans une société utopique. Nous étions bien loin de notre vison des pirates, brigands et sanguinaires. Au contraire, nous devrions tous être des risque-tout à leur image !

Et « l’école », si on se réfère à l’origine étymologique, n’est-ce pas synonyme de loisirs, temps libre, vacances ? En effet, en Grèce antique, les hommes servis par des esclaves avaient le loisir de se promener tout en bavardant, en réfléchissant… D’où la naissance de ce mot école. (skholê en grec qui veut dire loisir). Une évolution de sens très différent de notre vision actuelle !

Saviez-vous également que le mot « couleur » voulait à l’origine dire « cacher ». La couleur, c’est ce qui cache.
Et lunette, est-ce pour voir la lune plus nette comme le suggèrent des élèves enhardis dans ce jeu de devinette des mots ? Non tout de même pas ! Même si l’origine remonte à la forme arrondie de cet objet.
Ainsi avons-nous joué à rechercher le sens 1er des mots c’est-à-dire l’étymologie (étymon veut dire « vrai sens, sens 1er » et logia « étude, sens »). La racine des mots, c’est le commencement- qui est beau et solide- et son évolution, c’est la vie ! Et à l’instar des arbres qui ont, parait-il, le même volume sous terre que celui qui apparait à extérieur, plus un mot à de racines plus il permet d’échanger avec justesse.


Et l’inspiration de vos livres, d’où vous vient-elle ?
De vous ! Mais aussi de la nature, de la peinture, de la littérature, de l’actualité, de l’écoute du monde… Une inspiration de l’air qui nous entoure pour l’expirer en partage !
Parfois nous avons cru qu’il nous fallait rejoindre un cours de SVT sur la respiration pour comprendre notre auteur. En tous cas, il était question de souffle, de ce qui nous traverse, de ce cri qu’il faut sortir de son cœur.

Et si nous vous proposions des nouveaux mots ?
Cette fois, les rôles étaient inversés, c’était les élèves qui devenaient auteur-créateur, pas encore de livre mais de mots ! Pétris de leur travail de l’année sur les racines, ils ont proposé leurs nouveaux mots :
Il était une fois un digipode qui chaque matin se transformait en aquamare et même aquapède. Mais ne soyez pas mellonalge, peut-être qu’un jour, il changera et deviendra astrovore ou monstrologue. Et si vous êtes odontopobe, soignez-vous par la sylvothérapie et si votre biopédologue vous l’autorise, vous pourrez vous adonner à la myomanie dans la forêt. En tous cas, foin de paralogie, soyez biophile !

Vous avez tout compris ? Si oui, bravo, si non, allez consulter les 5èmes du collège, ils sauront vous expliquer ! L’école n’était-ce pas à l’origine un loisir ?