Publié : 5 mai

Petites lectrices et grandes voix.

La « petite championne de lecture » du département est élève à Rouen.

Petites lectrices et grandes voix.

Culture. Rose Reulet est la « Petite championne de la lecture » de Seine-Martime. Elle a coiffé onze autres jeunes lectrices hier lors de la finale.

Tous les compétiteurs étaient des lectrices, qui ont présenté leur texte dans l’auditorium du conservatoire de Rouen Paris Normandie 07/04/2017

Les petits champions de la lecture s’accordent au féminin en Seine-Maritime. Les douze finalistes du concours départemental étaient en effet à cent pour cent filles. Est-ce à croire que la lecture à voix haute rebute les garçons ou sont-ils tout simplement moins doués ? Toujours est-il qu’il fallait avoir du cran pour dire son texte sur la scène de l’auditorium du conservatoire de Rouen qui accueillait cette finale départementale.
Les douze jeunes lectrices n’ont pas failli à cette tâche même si une seule d’entre elles, bien sûr, a été sacrée championne. Un exercice salué par Aurélie Allain, l’organisatrice de cette finale et bibliothécaire au conservatoire : « Je trouve que la lecture à voix haute est une expérience très enrichissante et c’est un exercice qui s’apprend. Il faut savoir aussi gérer le trac, se présenter. Il y a le souci du partage. De faire vraiment partager ses coups cœur ».

« Je l’ai fait pour ma classe »
Le jury, composé de Maurice Attias (professeur de théâtre et d’art dramatique au conservatoire), de Christelle Augereau (chargée de la littérature pour la jeunesse à la médiathèque départementale) et Elise Absalon (chargée de mission au festival Rouen Normandie jeunesse) a eu du mal à sélectionner la gagnante. Hésitant entre trois finalistes, son choix s’est finalement porté sur Rose Reulet, élève de CM2 à l’école Sainte Marie de Rouen, qui a lu un passage du « Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry. « J’ai beaucoup travaillé chez moi avec ma mère », a reconnu tout sourire la jeune fille. « C’est bien, je suis fière pour ma classe, je ne l’ai pas fait pour moi, mais pour ma classe ».